La Thérapie Avec et Par le Cheval

Définitions :

"Il s’agit d’un soin psychique médiatisé par un cheval ou un poney et dispensé à une personne dans ses dimensions psychiques et corporelles." Société Française d’Équithérapie.

"Les séances de thérapie avec le cheval, ne sont pas des moments d’acquisitions équestres mais des temps d’accompagnement thérapeutique qui sont prescrits ou indiqués par un médecin." FENTAC


Pourquoi le cheval ?

Le cheval est un médiateur authentique par ses qualités thérapeutiques neutres. Il est sans attente et extrêmement sensible. Il est à la fois symbole de puissance, de noblesse et de force, caractérisées par l’archétype du père, et le véhicule de la chaleur, de l’odeur et de la douceur, représentées par l’archétype de la mère.

Avec un partenaire comme le cheval, animal hyper sensible capable de sentir la moindre vibration, une formidable coopération se met en place pour partir à la découverte de soi.

Le cheval nous amène à communiquer autrement, à prendre le temps d’observer et d’être observé, à jouer avec l’espace et à prendre sa place, à nous reconnecter avec notre sensibilité, avec notre « vrai moi ».

Au contact du cheval nous retrouvons des fonctionnements plus simples, plus naturels, qui se répercutent immédiatement et durablement dans notre vie quotidienne.


Le cheval dispose de qualités thérapeutiques puissantes :

  • Il est vivant et en mouvement. Il est capable de porter.
  • Il a les qualités nécessaires à la pulsion d’attachement : chaleur, odeur, mouvement régulier, le regard non inquisiteur, il est chaleureux et curieux de nature.
  • Il autorise un contact corporel étroit et sensuel.
  • Il est authentique et constant, garde sa personnalité dans la relation.
  • Animal mythique, il favorise à la fois l’imaginaire, le symbolique et le réel.
  • Il est un être émotif avec lequel on ne peut pas faire n’importe quoi.
  • Il permet un travail musculaire profond, un assouplissement.
  • Par son attitude ancrée dans le présent, il renvoie ce qu’il ressent dans l’instant. Il est dit-on, le miroir de notre propre intériorité.